Je voudrais profiter de cet article pour remercier tous les gens qui m’ont aidé parce que c’est important de dire merci.

D’abord, merci à ma moitié de m’avoir soutenue et portée (et je suis lourde ah ah ah) pendant toutes ces années. D’avoir toujours été là pour me remonter le moral. De t’être tellement impliqué dans ce projet tout en me laissant toujours la liberté nécessaire pour avancer comme je le voulais. Merci d’avoir été mon associé silencieux / graphiste / sign painter. Merci pour tout. <3

Merci à mon père de ne pas avoir hésité à se porter garant pour moi sur le local et de m’avoir prêté l’argent que Paris Initiative Entreprise m’a refusé. Sans toi il n’y aurait pas de Aloha Café tout simplement. Merci Papa.

Merci à ma mère de m’avoir toujours soutenue dans ce projet, de n’avoir jamais douté de ma réussite. D’avoir toujours été là pour moi quand j’étais au fond du gouffre du doute. De m’avoir remonté le moral. Et d’avoir gardé ma fille quand j’en avais besoin même si je sais que c’était avec grand plaisir. Merci Maman.

Merci à Juan, mon architecte, qui, en dépit de ses horaires effroyables a toujours répondu présent pour venir visiter le moindre boui-boui et me donner son avis sur les travaux. Je me rappelle encore sa phrase quand il a visité le local qui allait devenir Aloha : (a dire avec un accent argentin) « mais oui bién sour c’est le meillor dépoui le début ! » Comme une évidence ! Qui n’a pas hésité a sacrifier des samedis après-midis avec sa fille et sa femme (Merci Catherine d’ailleurs. A ta place je me serais détestée.) pour les passer avec moi, sur mes plans, à modifier des largeurs de tables et des hauteurs de four. Qui n’a pas hésité à se lever à l’aube, il y a 2 semaines pour me modifier les plans en urgence parce qu’il n’y avait qu’a ce moment là qu’il était dispo ! Merci.

Merci à Ophélie (et Antoine son mari), ma créatrice de site internet/ couturière / DIYeuse en chef qui a crée le magnifique objet qu’est ce blog. Qui est en train de finaliser le site définitif. Qui essaie de m’expliquer les histoires de référencement sur Google et de mots clés. De noms de domaines et de serveurs. Merci.

Merci à Emilie pour ses conseils précieux quand je suis un peu perdue au niveau déco. Je sais qu’elle me remets dans le droit chemin. Merci de comprendre que c’est dur de choisir un vert. Et qu’un papier peint à 350€ le rouleau n’est pas forcément une folie. Merci.

Merci à Juju, Pimpim et Bianco de m’avoir écoutée déblatérer lors de nos déjeuners/diners sur ce qui devait devenir Aloha Café, de m’avoir aidée, d’y avoir cru (sinon vous êtes des putains d’acteurs). Merci.

Merci à Julie pour tous tes conseils avisés. Pour tous tes contacts. J’espère que ton projet à toi se concrétisera vite. Merci et longue vie à la Kangoo.

Merci à Tim de m’avoir aidée à designer ce comptoir alors qu’on ne se connaissait même pas et que tu bossais sur ton projet en parallèle. Je suis vraiment très contente que tu aies trouvé ton local et je suis sure que ça va cartonner, tu le mérites. Merci.

Merci à Alice pour ton super comptable et tes conseils de business woman (et tes récits hilarants). Merci.

Merci à David de m’avoir si gentiment aidée alors qu’on ne se connaissait pas du tout. De m’avoir donné plein de conseils en comptabilité, de t’être déplacé le matin avant de partir au boulot pour que je puisse te poser mes questions ! Merci.

Merci à Amandine d’avoir toujours suivi le projet en parallèle, de m’avoir toujours envoyé tous tes contacts quand j’en avais besoin. Je suis sure que ta carrière de chef ne fait que commencer. Merci.

Merci à Lily et toutes ses copines de piétiner en attendant l’ouverture du café ! Merci le fan club !

Merci a tous ceux qui sont venus bruncher à un moment ou à un autre à la maison pour gouter des recettes et donner leur avis. Merci Romain, Peggy, Pounky, Davy, Lara, Lucie, JF, Caro, Stan, Fred, Gros, Cédric et tous les autres

Bref (et j’espère n’oublier personne) un grand merci à tous les gens qui se sont intéressés de près ou de loin au projet, qui m’ont proposé leur aide, qui m’ont envoyé des bonnes ondes. Qui y ont toujours (ou presque) cru. C’est tellement important de se sentir soutenue et de savoir que vous n’êtes pas la seule à y croire.

Et merci aux autres, aux haters, ça m’a donné envie de vous montrer qu’en dépit de ce que vous en pensiez, j’allais y arriver. Merci.

, , , , , , , , ,